La Chine veut concurrencer l’Hyperloop en développant un nouveau “train volant” capable d’aller à 4 000 km/h – Evotik

By | 2017-09-03T22:48:03+00:00 September 3rd, 2017|Tech & business, Uncategorized|

Un train supersonique pouvant aller jusqu’à 4 000 km/h. Est-ce vraiment possible ? La Chine affirme plancher intensément sur la question.

En matière de technologie, la Chine ne fait pas les choses à moitié. Le pays, qui possède déjà le train le plus rapide du monde, se lance dans la course à l’Hyperloop en développant un modèle qui se veut être un peu différent.

VOIR AUSSI : Elon Musk affirme avoir reçu l’autorisation pour construire la première ligne d’Hyperloop au monde

Le constructeur spatial national, la China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), a annoncé, le jeudi 31 août, que la Chine effectuait des recherches sur “un train volant à grande vitesse”, visiblement nommé HyperFlight, pouvant avaler jusqu’à 4 000 kilomètres par heure. C’est quatre fois plus qu’un vol commercial et trois fois plus que la vitesse du son. Un train qui concurrencerait donc directement les Hyperloops développés par les Occidentaux.

À l’occasion du Commercial Aerospace Forum, un événement local centré sur l’aérospatial, les premières images de synthèse de l’engin ont été dévoilées. L’entreprise a également expliqué comment, selon un plan en trois étapes, ce train à très, très grande vitesse fonctionnerait.

D’abord, ils comptent mettre en place un réseau relativement court entre villes, où la limite de vitesse serait de 1 000 km/h. Ensuite, il s’agira de développer un autre réseau entre grandes agglomérations, où les trains pourront aller jusqu’à 2 000 km/h. Et enfin, un réseau international permettrait d’atteindre les 4 000 km/h.

Ce train verra-t-il le jour ?

La possibilité d’un train flottant au-dessus du sol et atteignant les 4 000 km/h est-elle vraiment sérieuse ? Ou la Chine joue-t-elle la surenchère pour concurrencer Hyperloop One et HTT, principaux constructeurs américains de la technologie pensée par Elon Musk ?

Pour rappel, ces deux entreprises n’entendent pas vraiment, à ce jour, dépasser la vitesse de 1 000 km/h pour l’Hyperloop. Le plan de la CASIC est bien plus ambitieux. Selon le journal chinois Xinhua, l’entreprise s’est associée à une vingtaine d’industriels et d’institutions chinois, qui ont déjà “déposé plus de 200 brevets” dans le domaine, pour arriver à construire un train plus rapide que les autres.

Par ailleurs, les différents Hyperloop en développement fonctionnent sur le même principe : un tunnel à faible densité où un train flotte légèrement au-dessus du sol grâce à la suspension magnétique. Cette technologie est inspirée des trains Shinkansen utilisés au Japon. La CASIC affirme que sa technologie sera différente, grâce à des progrès importants gardés secrets. Selon eux, leur train sera également capable de rester au-dessus du sol à l’arrêt, ce qui est impossible pour les Shinkansen et les Hyperloops. Wait and see.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Ask us a Question!